• Bookmark and Share

Sanctuaire Notre-Dame-de-Rocamadour

Notre-Dame de Roc-Amadour

La dévotion à Notre-Dame de Roc-Amadour traverse la mer jusqu'à nous, en 1535-36, lors du 2e voyage de Jacques Cartier, au moment où celui-ci et son équipage durent hiverner au confluent des rivières St-Charles et Lairet, à Québec.  Au mois de janvier, après avoir fauché 50 Amérindiens de la bourgade voisine de Stadaconé, une épidémie de scorbut atteignit la presque totalité des marins français.  Des 110 hommes d'équipage « déjà il y en avait 8 de morts et plus de 50 en qui on n'espérait plus la vie ». (extrait du Journal de Bord de Cartier)

Homme de grande foi, Jacques Cartier fit mettre son équipage en prière.  Il fit porter une image de Notre-Dame contre un arbre de la forêt voisine et ordonna à tous ses hommes encore valides de s'avancer vers elle en procession, priant et chantant.  Là, devant tous, Cartier fit « le voeu d'aller en pèlerinage à Roc-Amadour si Dieu lui donnait la grâce de retourner en France ».  Providentiellement, l'Amérindien Domagaya, guéri de la maladie, indiqua au capitaine ce qui semblait être le remède salutaire : l'annedda (présumément le cèdre blanc d'Amérique). Après avoir bu deux ou trois fois de cette tisane bouillie, en moins d'une semaine, tous les malades furent guéris, non seulement du scorbut, mais aussi des séquelles de maladies antérieures. Selon Cartier, « ce fut un vrai et évident miracle ». 

C'est ce souvenir du 1e pèlerinage et du 1e miracle obtenu en terre canadienne par l'intercession de la Vierge Marie qu'immortalise le sanctuaire Notre-Dame de Roc-Amadour. Le sanctuaire fut d'abord érigé en 1919 sur les lieux mêmes que les historiens et la tradition populaire du 19e siècle désignaient comme étant l'emplacement où Cartier avait fait son pèlerinage et son voeu. En 1920, le pape Benoît XV enrichit le sanctuaire canadien de privilèges et d'indulgences « comme pour les lieux de pèlerinage les plus célèbres ». (A.A. Godbout, fondateur du sanctuaire, déc. 1921)  En 2012, il fut déplacé à environ 500m vers l'est à l'intérieur de l'église St-Fidèle. 

L'église Saint-Fidèle
L'église, construite de 1952 à 1954 selon les plans des architectes Adrien Dufresne et Antoine Bédard-Taillon, est le principal lieu de culte de la paroisse Notre-Dame-de-Rocamadour, érigée le 31 mai 1998 du regroupement des paroisses St-Charles-de-Limoilou, St-Esprit, St-François-d'Assise, St-Fidèle et St-Zéphirin-de-Stadacona.  

 

À voir :
-la Vierge Noire
- la réplique miniature de la Grande Hermine, navire de Cartier
- la statue miraculeuse par Jean Bailleul
- monument à l'extérieur 
- le tableau d'Antonio Masselotte

Secrétariat de la paroisse à l'intérieur de l'église Saint-Fidèle, ouverte de 13h à 16h30 du lundi au vendredi, entrée au 1260, 4e avenue (adresse postale : 3055, 2ème avenue, Québec, Qc. G1L 3G1)

Messes du lundi au vendredi à 16h30, le samedi à 16h et le dimanche à 9h15

Bienvenue à tous!

Sanctuaire Notre-Dame-de-Rocamadour

  • 1260, 4e avenue
  • Québec, Québec
  • G1J 5J5
  • Téléphone : 418-523-8992
  • Télécopieur :
  • Courriel :
Pour faire vorte itinéraire, consultez la selection Églises, sélectionnez une église, chapelle ou institution. Dans sa fiche détaillée, cliquez sur les bouton.
PDFCarte détaillée des églises

Retour à la page « Nos églises »